top of page

Quels sont les disques de certification dans l'univers musical

Tout artiste ou musicien rêve de recevoir un disque de certification avec lequel il pourra décorer son home-studio ou son séjour. C’est le graal dans l’univers musical. Cette récompense vient témoigner du succès d’un album ou d’un single de l’artiste. L’obtention des certifications permet aux musiciens de gagner en crédibilité et de se situer dans le monde de l’industrie musicale. Quand bien même on entend beaucoup parler des certifications, peu sont ceux qui en connaissent le véritable fonctionnement.


Quels sont les disques de certification dans l'univers musical ?
Quels sont les disques de certification dans l'univers musical ?

Zoom sur les disques de certification


Les disques de certification ont été créés par les maisons de disques durant les années 1950. Le but premier de ces certifications est marketing : mettre en avant le succès des artistes et par la même occasion celui de la maison de disques. En France par exemple, c’est le Syndicat National de l’Édition Phonographique (SNEP) qui gère la distribution des certifications.


Un disque de certification est décerné à un artiste pour un certain nombre de ventes enregistrées pour un album ou un single. Ainsi, selon le nombre de ventes, on distingue trois seuils : le disque d’or, le disque de platine et le disque de diamant. Il faut aussi souligner que le système de certification varie d’un pays à un autre. Chaque pays possède ses propres seuils et conditions de certification. Mais savez-vous que vous aussi vous pouvez vous offrir un faux disque d’or à des fins de décoration ?


Comment fonctionnent les certifications ?


Un disque de certification représente une concrétisation pour tout artiste. La certification concerne d’une part, les ventes nettes de disques entre la maison de disques et d’autre part, celles entre les grossistes et les distributeurs. Rappelons que la certification prend en compte aussi bien les albums que les singles et clips vidéo. Ainsi, le disque d’or est décerné à un artiste pour un équivalent de 50 000 ventes de son album. Le disque de platine est atteint à 100 000 équivalentes ventes alors que le disque de diamant est attribué à 500 000 équivalentes ventes.


Il suffit donc de juste recueillir le nombre de ventes d’un album à travers les divers réseaux de distribution pour décerner une certification. La tâche n’est donc pas si complexe, du moins jusqu’en 2015. En effet, à partir de 2016, de nouvelles variables interviennent dans l’attribution des certifications.


De nouvelles variables dans l’attribution des certifications


Avec l’essor explosif des plateformes de streaming, les règles de comptabilisation des ventes ont été quelque peu revues. Les albums sont de plus en plus écoutés en digital, depuis des smartphones au détriment des ventes de disques physiques et par conséquent des certifications. Il a fallu donc définir de nouvelles règles. Les seuils par contre sont toujours les mêmes. Les streams et téléchargements de morceaux d’un album sont convertis en vente.


Pour des raisons d’équilibre et pour contrer toute forme de tricherie sur les ventes d’album, il n’y a que des écoutes d’abonnements premiums qui sont recensées. Cela fait donc que pour les singles, l’or est atteint pour un équivalent de 15 millions de streams. Le single de platine est attribué à 30 millions de streams pour un single et on a 50 millions de streams pour un single de diamant. Le barème pour la certification des clips vidéo se présente comme suit :

  • Disque d’or : 7 500

  • Disque de platine : 15 000

  • Disque de diamant : 60 000


Les disques de certification sont des récompenses attribuées aux musiciens selon le score de vente de leur album, single ou clip vidéo. Ces certifications permettent aux artistes de gagner en visibilité et en notoriété même si elles ne sont pas intrinsèquement liées à la qualité du projet de l’artiste. Les certifications sont régies par une organisation qui définit les règles d’attribution qui d’ailleurs varient selon le pays.



10 vues0 commentaire

Comments


bottom of page